Vous êtes ici : Accueil > Actualités du lycée > Quarantième des Midis de Senghor, le cycle de conférences mensuelles du (...)
Publié : 27 mars

Quarantième des Midis de Senghor, le cycle de conférences mensuelles du lycée

1 vote

Quarantième des Midis de Senghor, le cycle de conférences mensuelles du lycée

Le lundi 26 mars 2018, le CDI du lycée a accueilli la quarantième rencontre des Midis de Senghor, le cycle de conférences proposé aux élèves et aux enseignants de l’établissement depuis septembre 2014, cycle animé par Dominique Pourrier-Jouault et par Luc Daireaux, respectivement professeurs de philosophie et d’histoire-géographie.

Ludivine Bantigny, maîtresse de conférences HDR à l’université de Rouen, invitée exceptionnelle des Midis, a proposé une nouvelle lecture de l’événement 1968, en présence d’un public nombreux et attentif. Des élèves de Première ES ont présenté quelques-unes de leurs recherches à travers l’exposition des souvenirs de leurs grands-parents. Xavier Ryckelynck, longtemps professeur d’histoire-géographie dans l’établissement, est également revenu sur son expérience du printemps 1968 à Paris, à l’âge d’à peine quinze ans.


Au CDI du lycée Senghor, le 26 mars 2018, Ludivine Bantigny
devant un public d’élèves et d’enseignants


Xavier Ryckelynck face aux élèves et aux enseignants, le 26 mars 2018

La journée avait commencé par l’enregistrement d’une émission radiophonique, dans le studio du lycée, autour du livre tout récemment publié par Ludivine Bantigny, 1968. De grand soirs en petits matins (Paris, Seuil, 2018). Cette émission sera prochainement disponible à l’écoute et au téléchargement. L’ouvrage, dédicacé par l’auteure, peut être emprunté au CDI.



Le livre publié en janvier 2018, avec la dédicace de Ludivine Bantigny,
en date du 26 mars 2018


Les affiches des quarante Midis proposés depuis 2014 sont actuellement visibles au CDI du lycée. On trouvera à partir de cette page la liste détaillée des conférences.


Les quarante affiches des Midis de Senghor (septembre 2014-mars 2018)


Ludivine Bantigny devant le « mur » des Midis, le 26 mars 2018